BIOGRAPHIE D'EYUM EBELE KING DEÏDO 1

Eyum Ebele Charley DIDO est le cinquième fils d'Ebele Kanya et de Tene Bona il nait à Douala vers 1770. Son père Ebele Kaye meurt en 1794. Charley eut 3 frères germains : EKEDI, NGANDO, MPONDO et dix-neuf frères consanguins.

 Il accède au trône royal des Bonébéla en 1804 à la suite du décès de son frère Ebulè Ebele, il régna 72 ans. Son règne fut le plus long de l'histoire des DEÏDO et je ne pense pas qu'il y ait pareil dans tout le Grand SAWA. Le règne d'EYUM EBELE sera long, riche et fructueux : sous sa direction éclairée les BONEBELA occupèrent alors pacifiquement les territoires de MUSOKO en pays ABO-SUD (MUSOKO mwa EYUM EBELE),  NDOGBELE (qui signifie Bonébéla) à Yabassi et surtout NJANGA dans le NKAM. Il reste dans la mémoire de certains « Nkamois » que les premiers à payer les paysans pour leur travail dans les plantations étaient les BONEBELA.

EYUM EBELA fut signataire de nombreux traités avec les Européens, et plus particulièrement celui du 14 janvier 1856 établissant une Cour d'Equité à Duala : il signait sous le patronyme de Charley DIDO nom que les commerçants anglais lui attribuèrent.

EYUM EBELE, soucieux de fonder un royaume puissant qui devait devenir le troisième royaume de DOUALA, il laissa une descendance nombreuse l'histoire nous dit qu'il épousa 34 femmes et en donna une, BOTAÏ NJANGA, à son frère NGANDO EBELA. Les 33 autres épouses lui donnèrent 72 enfants, 30 filles et 42 garçons. Il eut aussi de très nombreux « enfants adoptifs ».

A présent, sa descendance est classée en 3 foyers nommées : le 1er foyer, BONAMOLE, du nom de sa 1ère épouse MOLE EKOLO NDONGO, une princesse BOJONGO ; le 2ème foyer, BONEBOKOLO, du nom de sa 2ème épouse, EBOKOLO'à SAME'a DOO de BONASSAMA ; le 3ème foyer, BONADIBO, DIBO étant le

surnom qu'il a donné à sa JOMBE'a KUKU, originaire d'ABO NORD.

Les noms des principales femmes d'EYUM EBELE. Ces femmes furent respectivement MOLE EKOLO, EBOKOLO a SAME DOO, JOMBE KUKU. Les garçons d'EYUM se classe ainsi :

Dans le foyer BONAMOLE

-EKUALA

-ESAKA

-EYANGO

-DIBOTI

-EKWA NUTUDU

-EWONDE

-EKUME

-EYUM

-TOBO

-TANGA

-EPOKO

-EBELE

-BILE

-JOMBI

-EKWA-NUSADI

-MUANJO

-NJO

-MPEMBA

-MBAPE

 

Dans le foyer BONEBOKOLO

-MUKOKO

-LEA

-DUME

-SILIKI

-MBONGE

-ELANGE

-NTONE

 

 

Dans le foyer BONADIBO

-KUO

-MBUMWA

-EPEYE

-MUDULU

-EÑAWE

-WUNDU

-DIKUME

-ELOKAN

-ÑAMBI

-NKWAN

-LOTIN

-NGAMBI

-MAMBINGO

-BILE

-NDOLO

-MUSIO

 

Condamné a mort par le NGONDO pour s'être opposé à l'exécution de son neveu MUDULU DIBOTI EBELA qui était accusé d'avoir tué son cousin MUANJO'A MUDULU EBELA, il est fusillé le 7 décembre 1876 conformément aux dispositions de la loi dite « Dibombè » instituée par le NGONDO, notre 1er

Roi fit preuve de courage et de témérité car, il refusa de livrer son neveu au NGONDO et il s'exprima ainsi « je ne peut pas accepter de perdre mon œil gauche et mon œil droit le même jour » cette phrase devint légendaire et déclencha une guerre qui opposa les BONEBELA à tous les Duala ; cette guerre durera 3 jours et eut pour conséquence l'exil de la majeure partie du clan à MUSOKO. En se sacrifiant, KING EYUM EBELE CHARLY DIDO laisse à sa descendance l'exemple d'un homme de paix et de courage, traits caractéristique des DEIDO aujourd'hui.  C'est ainsi que le DEIDO est connu comme quelqu'un qui ne se laissera pas marcher sur les pieds, quelqu'un qui prônera toujours l'excellence   . Aujourd'hui à DEÏDO et dans tout le territoire SAWA lorsque quelqu'un porte le nom d'EYUM on lui donne le surnom de « Tchallé » qui est la déformation de « Charley » en souvenir de notre ROI. Trente-huit ans avant la pendaison du KING BELL  DUALA MANGA NDUMBE BELL et de Ngosso DIN, et de la déportation du KING AKWA DIKA MPONDO et de son exécution par les Allemands à Campo, KING DEÏDO EYUM EBELE Charley DIDO fut le 1er martyr des rois duala  pour la

sauvegarde des intérêts de son peuple. Cette démonstration de courage et d'abnégation doit interpeler toute la jeunesse SAWA et Camerounaise afin que nous puissions sortir notre cher pays de sa pauvreté morale et matérielle.

EYUM EBELE accompagné de ces épouse Mole EKOLO a gauche et EBOKOLO SAME a droite en 1812.

 

 

Article écrit par : Prince Moses ESSAKA ESSAKA EKWALA-ESSAKA DEÏDO



12/09/2009
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres